samedi 16 juillet 2016

Vais je redevenir normal ? (Partie 2 )



Parfois je me dis qu'après tout je ne devrai pas me poser cette question. Qu'il faut faire les choses étape par étape , d'abord arrêter le porno pendant une période relativement longue (au moins 6 mois) et à partir de ce moment là alors je pourrais répondre à cette question. Et puis d'autre fois je me dis de manière un peu fataliste que 6 mois , 1 an ou même 5 ans de sevrage ne me rendront jamais normal , que je serai toujours que je le veuille ou non addict au porno. Et qu'il suffira d'une simple rechute même après plusieurs années de sevrage pour réactiver tous mes fétichismes et cela presque instantanément.

C'est dur à dire mais ce côté « pervers » que j'ai développé en regardant du porno , et bien il sera toujours en moi. La seule chose que je puisse faire est de le ranger dans un petit coin de ma tête et m'assurer qu'il reste bien caché dans ce petit coin. C'est comme avoir un terrible secret , il est là et je ne peux pas m'en débarrasser ni même le partager avec quelqu'un, je dois juste apprendre à vivre avec.

J'aimerai bien aller voir un neurologue et lui dire «  j'ai une mission pour vous : faites un petit tour dans mon cerveau , effacez de ma mémoire les dizaines de milliers de vidéos pornos que j'ai regardé au cours de mon existence , ha et puis en passant si vous pouviez me rendre plus intelligent ça m'arrangerait » ! S'il existait celui là , je camperai devant son cabinet pour avoir un rendez vous.

Aujourd'hui je me dis que la situation pourrait être pire , je me dis que le porno ne m'a pas encore rendu fou , qu'il ne m'a pas rendu irrécupérable , que je n'ai pas encore atteint le point de non retour.

Et oui pour finir sur une note positive , j'ai remarqué qu'à chaque fois que je commençais un sevrage , j'avais au cours de la première semaine une petite période ou je m'imaginais au lit tenant les mains d'une F.N.I (femme non identifiable!) . Pas de sexe , ho non , juste un moment câlin tendre avec elle. Ca me rassure car je me dis que je ne suis pas devenu totalement pervers , que je ne suis pas obsédé par tout ce qui tourne autour du sexe et qu'il y a côté encore bon et tendre en moi.

samedi 9 juillet 2016

Vais-je redevenir normal ? (partie 1)


A chaque fois que je me lance dans un nouveau sevrage , je me pose beaucoup de questions comme par exemple : vais-je y arriver ? Est ce que j'en suis vraiment capable ? Et puis d'ailleurs si j'y arrive , est ce que tout le mal que m'a fait le porno va disparaître ? Est ce que le fait de stopper ma consommation de porno pendant plusieurs mois (ou années) va me rendre de nouveau normal ?
Bon avant d'aller plus loin dans ma réflexion , une petite explication s'impose !

Le porno m'a incontestablement changé que ce soit dans mes comportements de tous les jours , dans ma manière d'être , dans ma relation aux autres etc... En fait s'il y a bien une chose qui me fait peur et que le porno a fait apparaître au grand jour dans ma personnalité c'est mon côté auto-destructeur.
D'ailleurs au fil des années je me suis beaucoup mis à regarder du porno qui tournait autour de cette thématique. A la base mon addiction au porno m'avait pourtant déjà beaucoup détruit mais pour me détruire encore plus j'ai cherché un certain type de contenu porno qui était dégradant pour moi même. Oui vous avez bien lu : dégradant pour moi même !

Alors bien sûr ce porno dit « masochiste » (relativement soft pour le moment) ne constitue pas 100% de ma consommation loin de là (peut être 20 ou 30% ), mais disons qu'il a pris une place de plus en plus importante. Je ne souhaite pas vous donner de détail par honte et par peur d'en choquer certains mais il faut avouer que les producteurs de porno ont été particulièrement inventif sur ce créneau. C'est ça qui est fou avec le porno : quel que soit soit le contenu que vous cherchez , vous pouvez être sûr que vous finirez par trouver chaussure à votre pied. Je reviendrai d'ailleurs dans un prochain article sur ce porno dit de « niche »

Pour en revenir au sujet initial , ce qui me fait peur maintenant c'est de savoir si un jour tous ces fantasmes pervers que j'ai accumulé en étant porn addict vont un jour disparaître ? Parce que si avoir des fantasmes du type « faire l'amour dans un lieu public » ou « faire l'amour à plusieurs » sont de l'ordre du banal , les miens sont quant à eux beaucoup plus « exotiques » et dérangeants. Et parfois une petite voix dans ma tête me dit «  Pourquoi après tout essaye tu d'arrêter de regarder du porno ? Le porno t'a déjà tellement laver le cerveau , tu en es déjà tellement imprégné , qu'il est maintenant impossible de faire machine arrière ! Les fantasmes pervers que tu as accumulé , jamais tu ne pourra t'en débarrasser , ils sont ancrés en toi »

Suite dans un prochain article...



samedi 25 juin 2016

Rechute , sevrage , rechute , sevrage , rechute etc...

Après plus de 3 mois sans vous avoir donné de nouvelles , j'aurai adoré vous dire que j'ai poursuivi mon sevrage , que la vie est belle et que mon avenir s'annonce radieux. Malheureusement ce n'est pas le cas.

En réalité depuis 3 mois j'ai enchaîné les (trop) courtes périodes de sevrage et de rechute. J'avoue être très déçu car dans la période où j'ai commencé  ce blog , mes débuts étaient très prometteurs.
Alors qu'en début d'année j'avais par exemple réussi à dépasser les 2 mois sans porno ,  il m'est maintenant devenu presque impossible de dépasser les 10 jours.

Pourquoi de si mauvais résultats?

-Déjà parce que j'ai eu quelques "pressions extérieures" notamment des concours à passer ce qui n'étais pas le cas en début d'année. Pendant ces périodes de "pressions" , j'ai beaucoup de mal à gérer mes frustrations et le porno s'avère être le (faux) remède idéal.

- Ensuite parce que j'ai arrêté de publier sur ce blog ! En effet venir m'exprimer ici m'avait fait beaucoup de bien et m'avait beaucoup aidé dans mon sevrage. A partir du moment où j'ai arrêté d'écrire , j'ai perdu cette petite flamme en moi qui me donnait envie de poursuivre mes efforts même quand j'étais désespéré. Surtout que quand je voulais rechuter je me disais " Si tu ne le fais pas pour toi , fais le au moins pour les ( quelques)  personnes qui suivent ton blog et qui veulent eux aussi en finir avec le porno".


Grâce à ce blog j'ai d'ailleurs fait la connaissance d'une personne d'une gentillesse extrême qui connait les mêmes problèmes que moi et avec qui je discute régulièrement par tchat. Bref , vous l'avez compris , tout cela n’amène à vous dire que je vais de nouveau venir écrire régulièrement sur ce blog. Pas simplement de mon sevrage ou de mon histoire personnelle mais aussi et surtout du problème de l'addiction au porno dans sa globalité.




mercredi 16 mars 2016

Je suis toujours dans la bataille !

Bonjours les amis , après  un mois et demi sans rien poster , je tenais à vous donner de brèves nouvelles sur ma situation !

Est ce que j'ai de nouveau rechuté ?

Non mon sevrage se poursuit , je n'ai pas regardé la moindre vidéo porno depuis le 30 Janvier 2016.


Est ce que ma vie avance comme je le voudrais ?

Pas vraiment , il y a clairement eu un moment de paresse de ma part durant le mois de Février. J'avais des concours à préparer et j'ai beaucoup procrastiné . Ce n'est qu'au début de ce mois de Mars où je me suis véritablement bougé , J'avais vraiment bien commencé ce mois sauf que je me suis tapé  dans la foulée une sale grippe qui m'a énormément diminué. Aujourd'hui je ne suis plus cloué dans mon lit mais j'ai des sensations assez bizarres . Je n'ai plus de goût à rien et en particulier une libido absolument nulle (aucune érection , aucun désir pour les filles etc...) . Bon l'avantage c'est que je ne risque pas de rechuter dans les prochains jours. Durant mon précédent sevrage j'avais déjà connu des épisodes dans lesquels ma libido était  faible mais jamais à ce point. Je suppose que l'énergie que ma "pompé" la grippe ajouté à mon  sevrage y sont pour quelque chose.


Nous verrons bien ce que l'avenir me réserve mais j'espère vite retrouver ma libido ou plus globalement "le goût des choses". Car même si elle peut me rendre très con et me donner l'envie de rechuter , sans ma libido je me sens  complètement mort de l'intérieur.



mardi 2 février 2016

Les 5 grandes raisons qui expliquent ma rechute !



Bonjour à vous , comme je l'ai expliqué dans mon dernier (petit) poste , j'ai rechuté dans cette merde de porno. Aujourd'hui , après 4 jours de sevrage (oui je sais ça fait pas beaucoup...)  , je pense avoir repris partiellement mes esprits. Je pense qu'il est  donc venu pour moi le moment de comprendre, d'analyser les raisons de cette rechute: Pourquoi après plus de deux mois et demi sans porno j'ai finit par me faire avoir ?
J'espère en tout cas que les raisons que je vais mentionner plus bas  vous aideront vous aussi à sortir de cette dépendance. Car pour éviter toute rechute , il faut comprendre et combattre tout ce qui pourrait vous ramener vers le porno. Je précise également que toutes ces raisons sont liées les unes aux autres (relation de cause à effet etc....)


1. La frustration 

Bon là , c'est clairement la raison number one de ma rechute ! Je suis frustré par la vie donc je rechute! Dans mon cas , j'ai 2 grandes frustrations :

  • Le fait de ne pas être reconnu à ma juste valeur. Je sais  que j'en suis en grande partie responsable car je ne vais pas suffisamment vers les autres ,  ne sais pas me mettre en avant....Difficile pour une personne d'être connu et reconnu si elle reste dans son coin ! C'est un peu comme une entreprise qui lancerait un produit fantastique  mais qui n'en ferait absolument pas la promotion (marketing ....) , difficile alors de se plaindre que le produit ne se vend pas. La comparaison vous paraîtra peut être bizarre mais c'est un peu ce que je ressens. Juste avant ma rechute , j'ai par exemple  été frustré par le manque de considération que mon père avait eu envers un projet que j'ai récemment lancé. C'est mon père , pourquoi ne s'y est il pas intéressé  ou au moins fait semblant de s'y intéresser ?? Cela me rappel une petite anecdote : A  16 ans j'avais obtenu les meilleurs notes de ma classe pour les épreuve anticipées du bac (je me suis complètement écroulé l'année suivante...) , je vais l'annoncer à mon père qui se trouvait alors dans le jardin entre ses oignons et ses courgettes. Il me lance alors un " Ha c'est bien" et baisse aussitôt la tête en direction de ses légumes ! Merci la famille...

  • Le décès de ma mère :j'ai toujours été très frustré par sa mort. Je n'ai jamais compris pourquoi le sort s'était acharné sur elle. Un cancer du sein qu'elle avait réussi à combattre (du moins en apparence) , pour au final se retrouver quelques mois plus tard avec une métastase aux poumons et une tumeur au cerveau. Ma maman s'était battu d'une manière vraiment remarquable mais ça n'avait pas suffit. C'est le genre de femmes qui n'a jamais eu de chance dans la vie. Je vous passe les détails (enfance très difficile....) mais disons que c'est au moment où ma mère a commencé à pouvoir enfin penser à elle et être heureuse  , c'est à ce moment là qu'elle a eu son cancer. Frustrant non ? Ma mère est décédée il y a plus de dix ans et même si avec le temps j'ai plus ou moins appris à vivre sans elle , il y a une chose qui continuera à me hanter , c'est qu'elle n'a pas eu la vie qu'elle méritait d'avoir.

Je suis donc à la fois frustré pour moi et pour ma mère ! Cela fait beaucoup pour une seule personne...



2. La nécessité de fuir

Puisque la vie est si merdique , frustrante je dois absolument la fuire.  Quand vous êtes autant frustré par la vie , il vous faut  en fait une sorte d’échappatoire. Je me souviens qu'à l'âge de 15 ans (2 ans après la mort de ma mère) , ma première "fuite" a été de ne plus adresser la parole à ma grande soeur. Cette stratégie d'esquive a duré plus de 2 ans  et honnêtement ça m'a fait du bien. Même si nos relations se sont depuis améliorées , ma sœur est et restera une personne nocive , j'ai appris à vivre avec et je ne lui en veux plus vraiment.
Quelques jours avant ma dernière rechute , j'ai eu un tas de problèmes et plutôt que d'y faire face j'ai décidé de me réfugier dans le porno.  En réalité ces problèmes n'étaient pas si important que ça mais je n'ai pas su prendre le recul nécessaire pour m'en rendre compte et y faire face.



3. L'ennui et le sentiment de vide intérieur

C'est clairement dans les périodes où je m'ennui que les risques de rechute sont les plus importants. Je pense d'ailleurs que la manière la plus efficace pour faire face à nos dépendances c'est de trouver des occupations (travail , sport...) , d'être constamment en mouvement. A partir du moment où je ne fais rien et que je suis seul , je sais que ça devient très dangereux surtout dans une période où je suis très frustré...   Et puis je ne sais pas si ça vous le fait  à vous aussi, mais pendant le sevrage on a comme une sensation de vide intérieur , il nous manque quelque chose. Et quand je m'ennui ce sentiment de vide prend de l'ampleur. Dans ces moments là j'ai envie de rechuter juste  pour combler ce vide , juste pour avoir le sentiment d'exister. Limite le porno en lui même je m'en fou , je veux juste ne plus être une sorte de fantôme. Je veux exister ,  ressentir des choses , agréable ou non !



4.L'amnésie

Oui oui vous avez bien lu : l'amnésie ! Je ne sais pas trop bien comment vous l'expliquer mais je vais essayer avec une petite anaphore. En fait après ces deux mois et demi sans porno , j'ai un peu oublié toutes les conséquences néfastes et l'emprise qu'il avait  sur moi. J'ai oublié le nombre d'heure que je pouvais passer certains jours à en regarder. Parfois je pouvais passer plus de 6 heures d'affilé .J'étais alors dans une forme de transe que seul "l'orgasme" pouvait arrêter.  J'ai oublié comment le porno rythmait et bouffait mon quotidien. En réalité j'ai presque oublié les raisons qui m'ont poussé à faire un sevrage. Avec le temps on a peut être tendance à se relâcher , à faire moins d'efforts. Je ne sais pas , vous en pensez quoi ?



5. La curiosité

Comme j'en avais déjà parlé dans un autre article , je regarde le porno un peu comme je regarde les séries télés (à suspens surtout) . Chaque semaine (ou même chaque jour pour certains) je sais que tel site va mettre en ligne une nouvelle vidéo. Et en deux mois et demi , des mises à jour il y en a eu beaucoup. C'est l'argument qui m'a définitivement convaincu de rechuter.
Le jour de ma rechute , j'ai commencé à regarder du porno vers 21h et je me suis couché vers 4 h du matin. J'étais là aussi complètement en transe en voyant tout le contenu que j'avais manqué. A partir du moment où j'avait franchit l'entrée d'un site porno , impossible de faire machine arrière. Je me rendais bien compte de la connerie que j'étais en train de faire mais c'était trop tard.



 Tous les fétichismes que j'avais enfoui pendant mon sevrage se sont petit à petit tous réactivés. C'est ça le pire dans cette histoire : j'ai  très vite  retrouvé le niveau de dépendance que j'avais quelques mois auparavant. C'est un peu comme si un  dépendant à l'alcool rechutait après 2 mois d'abstinence et se remettait instantanément à boire 1 litre de whisky dans la journée. Honnêtement ça fait peur , c'est aussi pour cette raison que j'ai vite décidé de me lancer dans un nouveau sevrage.




Ps: Je précise , notamment quand je raconte l'épreuve douloureuse de la mort de ma mère , que je ne cherche pas à me victimiser ou à attirer de la pitié. Beaucoup de personnes vivent des événements dramatiques , souvent bien pires que ce que j'ai pu vivre. Ça me fait juste du bien d'en parler et ça me permet de me rendre compte que je ne suis vraiment pas tombé par hasard dans l'addiction au porno. J'aurai peut être même dû intitulé cet article : les 5 grandes raisons qui expliquent ma dépendance au porno.
Chacun à ses propres raisons de tomber dans cette addiction et par voie de conséquences ses propres raisons de rechuter . N'hésitez donc pas à venir laissez un commentaire et expliquer les raisons qui vous ont poussé dans le porno.


samedi 30 janvier 2016

J'ai rechuté ...


Mauvaise nouvelle , j'ai finit par rechuter la semaine dernière , après un peu plus de 2 mois et demi sans porno. Le pire dans cette histoire c'est que la rechute est venu crescendo , je l'ai parfaitement vu venir mais je n'ai pas réussi à la combattre ! Pour tout vous dire je suis déçu ,très triste et d'une certaine manière abattu.

Je vous avoue , que là tout de suite, je n'ai pas le courage de me lancer dans un long article pour vous raconter les raisons et le déroulement de cette rechute. Je le ferai dans quelques jours lorsque j'aurai repris mes esprits. A l'heure actuelle je suis dans une sorte de flou , tout se mélange dans ma tête. Dans tous les cas j'ai décidé de reprendre le combat et de me lancer  dès aujourd'hui dans un nouveau sevrage. Je suis convaincu que je peux m'en sortir. Je suis furieux contre moi mais pas à terre !

A+ et n'hésitez pas à me laisser des commentaires , ça me ferai super plaisir !




jeudi 14 janvier 2016

Mon rapport avec les filles est toujours difficile mais il s'améliore

Bon j'en suis à 76 jours sans porno , oui oui je tiens bon. Ca fait 10 jours que je n'ai pas posté d'articles car en ce moment je me consacre à un beau projet. Pour garder un certain anonymat , je peux juste vous dire qu'il s'agit d'un site web que je suis en train de construire et sur lequel je passe environ 5 heures par jour. Ce site n'a bien évidemment rien avoir avec le porno (de près ou de loin). Si je n'étais pas en période de sevrage , jamais je n'aurai eu le courage de me lancer . Surtout  que pour mon avenir professionnel (notamment la reprise de mes études) mais aussi ma vie sociale ce site est fondamental.  Ça me donne donc une raison supplémentaire de ne pas rechuter !

Avec les femmes , c'est un peu plus compliqué mais les choses s'améliorent. le sevrage m'a permis de changer 2 choses dans mon rapport avec les femmes :

-Je vois de moins en moins les filles comme un "objet masturbatoire". Avant lorsque je croisais une jolie fille , je me disais intérieurement "whoua qu'est ce tu es bonne , qu'est ce j'aimerai bien te baiser etc...". Je m'excuse pour cette vulgarité mais c'était malheureusement la dure réalité. Et puis en même temps je ne vous cache pas que j'avais de grosses érections . Lorsque j'étais dans lieu publique (bibliothèque...) , il m'arrivait même d'aller dans les toilettes pour me masturber en repensant à la fille que je venais de voir. C'était moins le cas ces 2 dernières années mais ça m'arrivait encore. Je n'étais plus un homme mais une bête et franchement parfois j'en venais à me demander s'il ne fallait pas que je me fasse castrer...
Depuis le début de mon sevrage , j'ai beaucoup perdu en terme de libido. Je suis beaucoup moins distrait par les filles et mes érections se font beaucoup plus rares. Je peux enfin me concentrer sur autre chose que le porno et le sexe dans sa globalité. Il y a bien sûr des moments ou j'y pense mais ces moments sont beaucoup moins difficiles à gérer qu'avant.


- Je suis aussi beaucoup moins dans le fantasme qu'avant , j'essaye de faire face  à mes frustration et aussi à la réalité , quitte à être  très déçu. Il y a par exemple cette fille qui m'avait laissé son numéro de portable. Elle était vraiment ambiguë avec moi , en me donnant des signaux contradictoires  et je ne savais pas trop quoi penser.  Tantôt elle faisait un pas vers moi et tantôt elle reculait  Je lui ai donc fait comprendre dernièrement qu'elle me plaisait et elle m'a habilement rembarré en me disant qu'elle ne souhaitait qu'une amitié (et encore même dans sa réponse elle a continué a être ambiguë...) Moi qui fantasmait sur elle depuis presque un an , mon sevrage m'aura au moins permis de mettre les choses au clair. J'ai été très déçu et très en colère contre elle mais j'ai réussi à gérer cette frustration sans passer par le remède porno ! Cette fille m'a vraiment blessé mais je n'ai pas rechuté. Je suis fière de moi.


Bon maintenant je vous avoue que j'aimerai bien rencontrer une fille qui recherche plus qu'une amitié. Pour cela il va falloir que j'arrive à reprendre une vrai vie sociale. Ça va prendre de longs mois , j'espère juste qu'entre temps je ne rechuterai pas...